Les vampires de Chicago, Tome 1, 2, 3, 4 et 5 (houlala, tout ça ?) - Chloe Neill

Publié le par Morgana

 

 


 

Ayant lu les 5 premiers tomes de cette série il y a presque deux mois de cela, mon ressenti n'est pas encore suffisament frais pour que je puisse écrire des avis parfaitement détaillés de chacun. De plus, l'idée de tout rassembler me plait bien. Vous aurez donc droit à de petits avis sans prise de tête, avec beaucoup de blablatage, de réflexions so philosophiques, et, peut-être, si vous avez de la chance, un peu de vampires de Chicago !

Evidemment, même si j'évite au maximum les spoilers, je ne saurais vous conseiller de ne pas lire mes avis sur les tomes 2,3, 4 et 5 si vous n'avez lu que le tome un, voir pas commencé du tout le série.

 


 

 

 

Les-vampires-de-chicago-tome-1.jpg

Nous avons donc Merit, la vingtaine bien passée, étudiante en Histoire sans histoires (mwhahaha... hum)(oui, bon, c'est le soir, je suis fatiguée) vivant en colocation avec sa meilleure amie Malorie. Seulement, vu que nous sommes dans un livre, et qu'il y a le mot "vampire" sur la couverture il va bien falloir qu'un problème d'ordre vampiririque survienne. Un vilain-pas-beau vampire va sauvagement agresser Merit et paf ça fait des chocapics ! voilà la demoiselle dotée de crocs !

 

Encore une histoire de vampires, oui. J'avais entendu du bien de cette série... comme j'en ai entendu de tellement d'autres séries de bit-lit. Du coup, si un très bon ami ne l'avait pas acheté et ne me l'avait pas mis entre les mains... Je ne sais pas si, honnêtement, je me serais lancée.

 

Au final, Merit est une héroïne que j'ai trouvée décidément très sympathique. Peut-être pas autant qu'une Mercy, mais elle a un humour et des attitudes qui m'ont bien plu. Déjà, pour un roman écrit à la première personne, c'est toujours un atout certain. Les autres personnages, quant à eux, m'ont en général plutôt convaincue : Malorie, la meilleure amie totalement décalée, le grand-père de Merit tellement adorable, et... Ethan. Bah oui. LE potientiel masculin du livre m'a également plu. Et là, petite satisfaction personnelle : pour une fois, je préfère le personnage masculin principal à son rival, en l'occurence Morgan. Il est drôle, mais un petit quelque chose m'a directement gênée chez lui. Donc voilà, pour quelqu'un qui est toujours du côté du perdant, ça change. Ethan, rien que pour, je t'aime bienvenue à bisounours-land, lecteur.

 

Ensuite, je dois dire avoir carrément aimé ce monde vampirique. Les différentes maisons avec leurs maîtres, le côté politique ; c'est recherché mais pas trop compliqué, j'ai accroché, je ne cherche pas plus loin.

 

Le petit point noir reste pour moi l'intrigue, que j'ai trouvée très légère, avec aucun suspens tellement je voyais tout arriver à cinquante kilomètre à la ronde. Même si, honnêtement, ce n'est qu'un petit regret de ce côté là, car tout le reste m'a décidément bien plu.

 

En définitive, moi qui pensais trouver là une nouvelle série de bit-lit dont je pourrais gentiment me moquer des défauts, je me suis retrouvée face à une série détente vraiment très agréable. Je ne dis pas que je m'en souviendrais encore dans trente ans, mais j'ai vraiment passé un excellent moment de lecture, et c'est tout ce qui compte.

 

 


 

 

Les-vampires-de-chicago-tome-2.jpg

 

Nous sommes donc de retour à Chicago, chez nos amis à longues dents.

Nouveau tome, nouveaux problèmes. La vilaine menace du premier tome a été en grande partie réglée, donc il fallait bien passer à la suite les amis ! Ils n'allaient quand même pas rester à suçoter des poche de sang dans leur canapé tout en regardant des télé-réalités à la con ! Autant pour moi, ça c'est ce que Merit fait avec ses potes lorsqu'elle est à court d'idées pour comment buter le méchant-pas-beau. Bref, des raves vampiriques sont organisées et ça, c'est juste pas bon du tout, du tout. "Super Merit" va donc être engagée par "so sexy Ethan" pour former un duo de choc prêt à tout pour stopper cette vilaine affaire ! Surtout que le problème n'est pas tant l'organisation de ces raves, (il y en a toujours eu, après tout, hein) que le fait qu'un mystérieux individu veuille révéler leur existence au monde entier. Qui pourrait donc vouloir empêcher les vampires de jouer avec de pauvres humains crédules, je vous le demande ! Je sais pas, moi, je propose un lapin nain de californie, ils ont toujours été réputés pour aimer prendre la défense des humains, les braves bêtes !

Bref, tandis que je réussissais enfin à comprendre, grâce à l'intervention d'un ami, que l'on ne disait pas "ra-veuh", mais qu'il s'agissait des fameuses "rêves party" dont j'ai vaguement entendu parler (si vous me chercher, c'est la deuxième grotte après celle de lascaux) par les médias, Merit, toujours aussi efficace dans son job de Sentinelle, tâchait de régler l'affaire. Et elle s'en sort bigrement bien ! Peut-être un petit peu trop justement. L'intrigue m'a passablement déçue je dois dire, car j'ai eu encore moins de surprise que dans le premier tome, mais j'ai tout de même retrouvé avec grand plaisir la petite équipe vampirique de Chicago. En découvrir plus sur leur fonctionnement ou tout simplement sur les personnages en eux-même a également eu du bon. Mais il n'en reste que ce doit être le tome que j'ai le moins aimé des 5 !

 

 


 

Les-vampires-de-chicago-tome-3.jpg

 

Vous voyez cette magnifique couverture bleu électrique ? ce titre évocateur ? cette Merit décidée ? cette brume mystérieuse et envoutan...euh, bref. ok, mais avouez qu'on peut difficilement les rater ces couv', quand même... Attention, regardez-la un peu mieux car, en dessous, se cache... mon tome préféré de la saga, à ce jour ! Oui, oui. Rien que ça.

Enfin, l'histoire se réveille vraiment dans ce tome, le suspens est bien mieux maintenu, les rebondissements sont au rendez-vous, les personnages sont plus en forme que jamais, et Ethan et Merit décident enfin de jouer au docteur (sérieux, le "suis moi je te fuis, fuis moi je te suis", c'était top sur trois tomes, mais là, ça fait du bien qu'ils puissent passer à autre chose... se faire la gueule, par exemple, oui) !

J'ai aimé découvrir les métamorphes, j'ai aimé la manière dont évoluent les relations entre les personnages... que ce soit en bien ou en mal (même rouspéter contre cette cruche de Malorie, oui. Parce que je l'aime bien, Malorie, donc ça m'a légèrement agacée qu'elle se comporte ainsi), j'ai aimé suivre les joutes verbales entre Ethan et Merit, maintenant que le "vrai faux autre prétendant", Morgan, a été évincé, j'ai aimé rire du goût particulier de Merit pour les baskets Puma, etc. Bref, ce tome, je l'aime, je l'aime, je l'aime. Ethan y est crétin, mais un crétin tellement classe que, dans ma grande mansuétude, je lui pardonne sur ce coup-là.

 

 


 

Les vampires de chicago tome 4

 

Next. Et nous voici déjà au 4ème tome. Je dois avouer m'amuser beaucoup à refaire mon parcours de lecture ainsi, je me souviens petit à petit des sensations de lecture, et c'est, ma foi, très sympathique !

Nous passerons sur la couverture et le bizarre fantasme de l'écolière sexy guerrière qu'il incarne, et nous interesserons à l'intérieur du livre en lui-même. Oui, hein, c'est mieux...

C'est LE tome où Ethan comprend enfin qu'il est un crétin fini et peut lui aussi se faire rejeter comme une vieille serpillère trouée ayant déjà apporté son aide à bien des sols ultra sales (j'aime mes comparaisons). Bref, le voir se prendre claque sur claque dans sa grande gueule de beau gosse, c'était génial. Plus d'Ethan dominateur et calculateur, juste un "pôôôôôôôvre" homme qui réalise ses erreurs et cherche à se racheter. Merit a donc largement de quoi s'amuser, autant le dire. D'autant plus que le capitaine de la garde d'une autre maison, le beau Jonah, sans être un véritable rival, fourni également matière fort intéressante. L'enquête qu'ils mènent ensemble m'a énormément plu, voir Merit devenir une grande fille qui ne rend pas systhématiquement compte à Ethan de tous ses faits et gestes était fort agréable.

D'accord, elle devient peut-être bien trop rapidement à mon goût un génie en stratégie et autres histoires vampiriques, mais bon... C'est un livre. Un soupçon de subtilité n'aurait peut-être pas été de refus.

Autre chose assez sympathique dans ces derniers tomes, c'est le fait de suivre un peu l'avancée des progrès de Malorie en tant que magicienne. Même si elle a tendance a être quelque peu agacante, ainsi que son cher et tendre Catcher, vis à vis de Merit, disons que ça donne du piquant à l'histoire...

Bref, un tome tout en sentimeeeeeent que j'ai beaucoup aimé, avec un final juste.... insoutenable, (oui, oui U_U) concernant lequel je m'étais malheureusement spoilée à l'avance, en bon boulet qui se respecte. Mais bon, au moins, mon petit coeur a été un petit peu épargné, à contrario d'autres lecteurs qui ont dû avoir du mal à survivre à la crise cardiaque qui les a pris à la lecture des derniers chapitres... (rien que ça, oui)

 


 

 

Les-vampires-de-chicago-tome-5.jpg

 

(le retour de la guerrière/écolière sexy. Sera-t-elle également parmi nous dans le tome suivant ? Le supens est à son comble, cher lecteur) Après les terribles évènements survenus à la fin du dernier tome, Merit tente donc de se remettre de la perte de sa paire de baskets préférée...

...

Non. Je déconne. En fait, elle a cassé sa voiture dans un terrible accident impliquant un écureuil et une chèvre...

...

 

Bref. Tout ça pour dire que je ne spoilerai pas concernant ce qui s'est passé à la fin du tome 4 (sauf demande express remise en trois exemplaires, tous signés de la main du troisième oncle au second degré du père de la tante de votre cousin germain préféré)(Je n'ai aucune idée de ce que j'ai écrit, soyons d'accord). Sachez juste que Merit est dévastée et va passer le tome à tenter de se consoler en menant une bonne petite enquête. Et le pire c'est que le "bon" n'est même pas ironique, elle était vraiment sympa, cette enquête. 

 

Une tome que j'ai beaucoup aimé, mis à part la fin, tellement convenue que je crois que j'en aurais brûlé le livre si le livre en question m'avait appartenu (ou pas, hein, je suis contre les actes de violence envers les livres). Cet état de fait m'a légèrement fait l'effet... comment dire ? D'une bonne grosse douche froide en plein hiver alors que vous venez de passer une super après-midi au coin du feu. Bref, j'attends de voir ce que va donner le tome suivant. A mon avis, il risque d'être très sympathique, avec la course-poursuite qui s'annonce, mais, pour l'instant, je m'autorise à bouder cette fin drôlement décevante de facilité. D'accord, on l'attendait tous, mais là... Non. Juste non. Définitivement non.

Commenter cet article

lupanita 14/11/2012 21:28

Toujours pas commencé cette saga mais comme tout le monde me dit qu'elle est bien, je pense qu'il va falloir que je m'y mette lol.

Morgana V. 15/11/2012 11:37



Tu n'as toujours pas rencontré Merit et Ethan ? Honte à toi ! :p C'est une série détente que j'aime beaucoup, je ne peux donc que tu la recommander, moi aussi :)