Les guerriers du silence - Pierre Bordage

Publié le par Morgana V.

 

Les-guerriers-du-silence.jpg

 

 

* 1er tome d'une trilogie


 

L'autre jour, l'un de mes meilleurs amis m'a mis les trois tomes de cette série dans les mains en me disant que c'était l'un de "ses livres préférés" (en parlant du tome 1 plus particulièrement). Gentille fille que je suis, je me suis sacrifiée pour la bonne cause je me suis quasi-immédiatement lancée dans cette lecture.

 

Etant donné que l'univers/l'histoire sont plutôt complexes et que je trouve la quatrième de couverture plutôt bien faite, je ne vais pas me lancer dans un résumé qui serait sans doute des plus nébuleux (oui, en gros, je suis d'humeur à faire la fainéante).


" Quelque cent mondes composent la Confédération de Naflin, parmi lesquelles la somptueuse et raffinée Syracusa. Or, dans l'ombre de la famille régnante, les mystérieux Scaythes d'Hyponéros, venus d'un monde lointain, doués d'inquiétants pouvoirs psychiques, trament un gigantesque complot dont l'instauration d'une dictature sur la Confédération ne constitue qu'une étape.
Qui pourrait donc leur faire obstacle ? Les moines guerriers de l'ordre Absourate ? Ou faudrait-il compter avec cet obscur employé d'une compagnie de voyages, qui noie son ennui dans l'alcool sur la planète Deux-Saisons ? Car sa vie bascule le jour où une belle Syracusaine, traquée, passe la porte de son agence... "

 

A vrai dire, certains éléments pourraient me faire dire que je suis au final très mitigée quant à cette lecture, mais, malgré tout, j'en ressors totalement convaincue.

 

Pourquoi ? Déjà, tout simplement car je trouve l'auteur très doué. Il m'a véritablement menée par le bout du nez tout le livre durant.  Je finissais par me demander à chaque nouveau chapitre ce qu'il allait me réserver. En effet, il faut reconnaître que le livre est constitué de telle manière que l'on ne sait jamais à quoi s'attendre concernant le personnage que l'on suit durant le chapitre. Il faut  aussi dire qu'ils ont dangeureusement tendance à mourir très facilement, les personnages de ce livre ! Jusqu'à un certain point (je n'avais pas lu la quatrième de couverture), je n'étais même pas sûre de qui était le héros/l'héroïne du livre ! Certains chapitres sont consacrées à des personnages que l'on ne croisera qu'à ce seul moment, simplement car leur fils/fille/cousin/père/ami/chien sera amené à tenir un rôle important plus tard. Certains chapitres m'ont semblé à la limite d'être des nouvelles à eux tout seuls sur le coup, avant que je ne m'aperçoive plus loin de leur utilité. Je pense tout particulièrement à celui tournant autour d'Artuis Boismanl, qui dispose même d'une chute que j'ai trouvée excellente ! Je peux vous assurer que c'est terriblement destabilisant...

 

A côté de cela, si l'écriture est vraiment bonne, il faut lui reconnaître certains défauts. Certains tics d'écriture m'ont quelque peu agacée, et j'ai trouvé que l'auteur avait tendance à trop faire durer certains passages (comme par exemple lorsque Tixu arrive sur Point-Rouge... j'ai bien cru qu'il n'allait jamais réussir à se sortir des pattes des "sans-logis" tellement c'était long :D). Après, j'ai trouvé certaines choses un peu "crues" ; mais la première surprise passée je m'en suis plutôt bien accomodée tant cela collait au monde créé.

 

Tixu a véritablement été un personnage que j'ai adoré suivre. C'est comme si l'auteur l'auteur était allé cherché le fond du fond du panier, avait déniché Tixu, et que celui-ci avait finalement décidé que se sortir un peu de sa piètre situation et évoluer un peu n'était pas une si mauvaise idée. Son évolution m'a paru très cohérente ; c'est un anti-héros parfait, vraiment comme je les aime. Aphykit  m'a moins inspirée durant une bonne partie du livre, mais le contraire est plutôt difficile (SPOILER : étant donné qu'elle passe un tiers du livre embourbée dans ses habitudes de noble, un tiers dans les vapes, et qu'elle ne se révèle véritablement qu'à la fin).

 

Le monde foisonnant a été un vrai régal à découvrir. Les mystérieux Scaythes, tous ces mondes, les technologies, la compréhension de l'Antra, j'ai vraiment tout apprécié même si certains noms d'armes ou de fonctions/métiers (tel qu'un dérivé du mot "Geisha" pour nommer des prostituées...) m'ont fait sourire.

 

Ce tome 1 pourrait presque se lire tout seul, en fait. Il appelle à une suite, oui, mais quelque part, je suis satisfaite de la manière dont cela se finit. Je lirai assurément la suite, mais j'ai trouvé cette fin-là tout à fait réussie.

 

 


 

J'ai vraiment trouvé que l'auteur se livrait à un véritable tour de force avec ce livre. En disant cela, je pense à la construction de la narration en elle-même que je trouve admirable. Je ne savais jamais à quoi m'attendre en entamant un nouveau chapitre !

Après, j'ai trop peu lu de space-opera pour pouvoir avoir un avis vraiment fiable, mais il n'en reste que j'ai passé là un excellent moment de lecture malgré les petits défauts que j'ai pu trouver.

 

 


 

Commenter cet article