Les aventuriers de la mer, tome 8 - Robin Hobb

Publié le par Morgana V.

 


 

 

* Les aventuriers de la mer, tome 1 - Robin Hobb

* Les aventuriers de la mer, tome 2 - Robin Hobb

* Les aventuriers de la mer, tome 3 - Robin Hobb

* Les aventuriers de la mer, tome 4 - Robin Hobb

* Les aventuriers de la mer, tome 5 - Robin Hobb

* Les aventuriers de la mer, tome 6 - Robin Hobb

* Les aventuriers de la mer, tome 7 - Robin Hobb

 

Les-aventuriers-de-la-mer-T8.jpg

 

! Présence de spoilers sur les tomes précédents !

 

 


 

(Courage, amis lecteurs. Nous voici à l'avant-dernier tome de la série et je vous parlerai bientôt d'autre chose, promis :D)

 

Le tome s'ouvre sur Brashen qui interroge Parangon sur ce qu'il doit faire. Ce dernier n'est décidément pas coopératif, il a des problèmes avec son équipage et, pour couronner le tout, Althéa semble lui en vouloir pour quelque obscure raison. Et là, j'avais envie de l'envoyer voir au fond des amygdales d'Althéa si j'y étais (bah quoi ? au moins, ça réglait de suite l'un de ses problèmes !)

Bref, on ne peut pas dire que ce soit la joie de ce côté-là. Enfin, pour eux, parce que moi j'ai juste a-do-ré suivre ce qui se passait pour eux. Leur visite à Partage m'a particulièrement plu, par exemple et les évènements de la fin m'ont laissée scotchée. De plus, je m'interroge de plus en plus sur la manière dont Althéa va agir quand elle se trouvera face à Vivacia. Je pressens une issue qui ne sera pas des plus joyeuses, mais toutes deux ont trop évolué dans des sens différents.

 

En parlant de Vivacia, je devrais plutôt la nommer Foudre. En effet, le dragon a pris le pouvoir de la structure de bois sorcier suite aux révélations terribles qu'elle a lues dans l'esprit de Hiémain au travers de leur lien. Je dois dire que, même si je l'avais deviné depuis un petit moment, le fait que les Vivenefs soient des dragons "tués dans l'oeuf" a réellement pris son sens lorsque Vivacia l'a compris. Même si j'appréciais le navire de moins en moins, je n'ai pu m'empêcher de compatir et de comprendre le "retrait" qu'elle a effectué en elle-même. De plus, à côté de Foudre, elle paraît de suite plus sympathique, il faut dire :D

Sur ce coup-là, je crois que Kennit l'a battue a plate couture question agacement, même s'il me faut reconnaître qu'il est un "méchant" comme j'aimerais en croiser plus souvent. Il est doté d'une complexité psychologique plutôt rare en ces temps où les méchants auraient tendance à être méchants juste parce qu'on les a engagés pour faire ce job, à mon sens. Si j'avais compris qui il était depuis le tome précédent, j'ai trouvé la scène où c'est réellement révélé très réussie. Malgré tout, je continue à ressentir cette "absence d'émotion" dont je parlais dans mon avis sur le tome précédent. Lors du cycle de l'AR, je me serais mise à pleurer dans pareil situation (oui, l'écriture de R. Hobb a le chic pour me faire verser ma larmichette : sans commentaire :p). J'ai eu les larmes aux yeux pour la mort du Capitaine Vestrit dans le tome 1 alors qu'on le connaissait à peine, alors avec de telles révélations et explications, j'aurais du menacer de mourir en m'étouffant dans mes pleurs, non ? Comment ça, "non" ?

 

A Terrilville, on essaye de s'organiser pour remettre sur pied la ville tout en écoutant les besoins de tous, qu'on soit Tatoués, Premiers Marchands, ou Marchands du desert des Pluies. J'ai beaucoup aimé, cela avait quelque de très "humain" quelque part. Par contre, je dois dire que l'évolution de Selden, avec sa mutation et ses beaux discours à Tintaglia m'ont plus agacée qu'autre chose. J'ai eu du mal à "y croire", tout simplement, je pense.

 

Malta continue son impressionnante évolution, et j'ai commencé à entrevoir comment tous ces destins croisés allaient pouvoir résoudre leurs différends. Ambre est très, très forte car elle est tout de même la seule à l'avoir compris. Sacrée Ambre (je peux remettre sur le tapis le fait que j'exige une nouvelle série avec ce personnage ? Alleeeeez s'il vous plaît...).

 

 


 

 

Tout se réveille et s'enchaîne, que ce soit les actions ou les destins.

Un tome que j'ai beaucoup aimé, de fait.

La fin est juste terrible, tout s'accélère et se précipite vers la fin de cette grande aventure.

(Autant vous dire que j'ai directement enchaîné avec le dernier tome. :D)

Seule interrogation, comment Robin Hobb va-t-elle réussir à résoudre autant de problèmes en si peu de pages ?  Je suis curieuse et espère une fin digne de l'histoire.

 

 



 

Commenter cet article