Elle s'appelait Sarah - Tatiana de Rosnay

Publié le par Morgana V.

 


 

 

 

Elle-s-appelait-Sarah.jpg

 

 


 

J'avais vu passer d'un oeil morne les affiches du film. J'avais vu la réédition du livre avec l'image de ces mêmes affiches en guise de couverture. Mais, franchement, je crois que je serais jamais allée voir plus près de moi-même. Mais il se trouve que, avant l'été, j'ai eu une conversation avec une connaissance qui était très enthousiaste au sujet du livre, et lorsque je l'ai croisé d'occasion (le livre, hein, pas la connaissance. je n'achète pas les gens, voyons, dans aucun sens du terme d'ailleurs)(sauf une fois ma meilleure amie peut-être, pour qu'elle m'aide à faire un exercice de svt... mais c'était à l'aide de cookies faits maison, donc ça compte pas, d'abord.) à un prix ridicule il y a quelques temps, je n'ai pas réfléchi longtemps... Je ne risquais pas grand-chose.

 

Nous suivons donc deux histoires, à raison d'un chapitre sur deux. La première est celle d'une fillette juive, Sarah (une poignée de cacahuètes à celui qui n'avait PAS deviné son prénom...), dont la famille fit partie des victimes du Vel d'Hiv, cette tragédie qui se déroula durant la seconde guerre mondiale (en gros : des centaines de juifs furent enfermés des jours durant dans le Vélodrome d'Hiver, sans nourriture, eau ou soins quelconque, avant d'être déportés, du moins ceux ayant survécu, dans des camps et tués ; et si ce fut sur ordre de l'occupant, ce sont les français qui organisèrent tout cela). La seconde est celle de Julia Jarmond, une journaliste américaine qui vit à Paris suite à son mariage avec un français, 16 ans auparavant, et qui va être amenée à faire un article sur cet épisode peu reluisant de l'histoire.

 

Après un début qui m'a laissée un peu perplexe, j'ai fini peu à peu à me prendre au jeu, cherchant à comprendre le lien qui pouvait bien exister entre Julia et Sarah. L'idée des deux histoires menées en parallèle, qui me gênait quelque peu au début (j'ai tendance à ne pas vraiment aimer passer aussi souvent d'une voix à l'autre dans les livres), a fini par me plaire, et j'ai aimé recouper les informations livrées au compte-goutte de chaque côté.

Sarah est une petite fille attachante, même si j'aurais eu tendance à lui donner plus douze-treize ans que dix ans. Je sais qu'en temps de guerre on doit sans doute grandir beaucoup plus vite, mais, de mon point de vue de fille ayant toujours vécu en temps de paix, j'ai eu beaucoup de difficultés à garder en tête son âge. Son histoire m'a faite frémir d'horreur à plusieurs reprises, car même si c'est très romancé, je sais que de telles choses se sont sans doute produites. J'ai mis plus de temps à apprécier Julia. L'idée de prendre un personnage d'origine étrangère m'a beaucoup plu, et sa quête de vérité ne m'en a paru que plus touchante, mais j'ai parfois été agacée par certains clichés sur les français, les américains, les parisiens. C'était vraiment drôles souvent, mais parfois c'était un peu trop pour moi.

 

Pour l'histoire en elle-même, je dois dire que, si j'avais entendu parler du Vel d'Hiv, j'étais loin d'en connaître tous les détails. Rien que pour les informations sur le sujet que cela m'a apporté, cette lecture fut vraiment intéressante. Même si je dois avoir eu du mal au début avec ce côté très... "documentaire". Quelque chose m'a gênée dans le ton employé à certains moment, peut-être un peu trop moralisateur à mon goût. Je me fais peut-être des idées à ce sujet, mais je voulais tout de même en glisser un mot car cette sensation m'est venue à plusieurs reprises. Cela dit, l'histoire est contée de manière très fluide et je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer, dés que je devais poser le livre, j'avais déjà envie de m'y replonger afin d'essayer de connaître le fin mot de l'histoire... Le tout est bien trouvé, même si certaines coïcidences sont un peu forte, je ne vais pas chipoter de ce côté-là : j'ai aimé, certains passages sont très touchants, sans trop tomber dans le larmoyant, le tout est bien ficelé et dosé comme il faut !

 


 

Une lecture très agréable, dont je ressors en en sachant plus sur un pan de l'histoire, même si j'ai parfois eu l'impression que le ton était quelque peu moralisateur et que je m'en suis sentie gênée. 

L'histoire de la petite Sarah est touchante, et la pugnacité de Julia admirable. J'avais lu que la fin était décevante, mais personnellement je l'ai bien aimée.

Je ne suis pas aussi enthousiaste que la personne qui me l'avait conseillé, mais il n'en reste que, dans l'ensemble, même si je ne crie pas au chef-d'oeuvre en élevant un autel audit livre, je suis contente de m'être lancée dans cette lecture.

 


 

Commenter cet article

Titia 27/09/2012 10:59

Ce livre, autant que le film, m'a beaucoup touchée.

Morgana V. 28/09/2012 13:14



Je comprends tout à fait, il y a quelque chose de touchant dans cette histoire, malgré tous les reproches que je peux lui faire ^^ Merci de ton passage Titia :)



bouchondesbois 26/09/2012 11:58

Je te rejoints entièrement sur cet ouvrage, que j'avais beaucoup aimé aussi :) Bravo pour cette petite touche d'humour, tes articles sont savoureux à lire ainsi !

Morgana V. 28/09/2012 13:11



Ravie que nous soyons du même avis :) En tout cas, merci beaucoup Bouchon, j'aime bien m'amuser en écrivant ces articles, donc je suis contente que cela te plaise :p



Arcaalea 26/09/2012 08:56

Je l'ai vu en film ! Ce n'est pas une de mes histoires préférées sur cette période mais je dois dire que certaines scènes étaient vraiment bien tournées. Tout était suggéré. La fameuse scène
choquante n'est pas montré, on imagine et c'est bien ça qui est pire que tout !
Mais pour le reste, je suis d'accord, j'ai vu mieux (mais peut-être que le livre est mieux que le film tu me diras ^^)
Gros bisouuuus :p

Morgana V. 26/09/2012 09:14



(AHHHHHHH, la connexion internet me hait ce matin, et je le lui rends bien : j'ai perdu toute la réponse que je t'avais écrite)


Je disais donc quelque chose plus ou moins dans ce goût :D : Il parait que le film diffère en de nombreux points du livre, mais qu'il est plutôt bien fait ! Quoi qu'il en soit, rien qu'à titre
informatif, je suis contente d'avoir lu ce livre. Et sa toute fin un peu "bisounours-land" (j'entends par la la dernière page, hein, parce que si le film est pareil que le livre sur ce coup-là,
nous serons d'accord que Julia s'en prend quand même plein la figure) fait du bien !


Sur ce, j'espère qu'internet va accepter ma réponse (et fonctionner aussi, j'ai terriblement besoin de faire des recherches XD), et te souhaite de passer une belle journée :)