Les Neiges de l'Eternel - Claire Krust

Publié le par Morgana

Les Neiges de l'Eternel - Claire Krust

La Luciole vous a déjà parlé de son premier achat aux Imaginales, voici maintenant le mien. Soyons honnête d'entrée de jeu : si j'ai directement voulu repartir avec ce livre, c'est à cause de sa couverture. Les Neiges de l'Eternel doit être le premier livre devant lequel nous nous sommes vraiment arrêtées. Nous sommes restées à le regarder pendant un bon moment, et c'est presque douloureux tellement on le trouvait beau. L'opération était d'ailleurs périlleuse car il fallait qu'on veille à ne pas baver sur les exemplaires (mais non, je n'exagère jamais).

Dès qu'on a lu la quatrième de couverture et que l'on a compris que l'univers était inspiré du Japon médiéval, notre coeur a fait des bonds. On a lu les premières lignes "c'est bien écrit", m'a chuchoté la Luciole. J'étais on ne peut plus d'accord. Résignée, j'ai dégainé ma carte bleue.

 

Claire Krust est vraiment une jeune auteure adorable, et rester parler quelques minutes avec elle de son livre, la manière dont elle l'avait écrit, ou encore de ses études, était vraiment agréable. D'ailleurs, on a même eu l'occasion de la filmer un petit peu (vous pouvez la voir dans la vidéo à la fin de l'article). Tout n'est pas dans la vidéo, notamment le passage où elle nous parle de son moment préféré aux Imaginales : la rencontre qui avait été organisée entre elle et une classe qui avait lu Les Neiges de l'Eternel. Comme le livre est assez contemplatif, elle craignait que les jeunes lecteurs se soient ennuyés, mais les voir au contraire très enthousiastes l'avait apparemment beaucoup touchée.

Pour couronner le tout, c'est une fan de Miyazaki, donc, forcément on est reparties en la trouvant décidément des plus sympathiques :D

Les Neiges de l'Eternel - Claire Krust

.

Dans un Japon féodal fantasmé, cinq personnages racontent à leur manière la déchéance d’une famille noble. Cinq récits brutaux qui voient éclore le désespoir d’une jeune fille, la folie d’un fantôme centenaire, les rêves d’une jolie courtisane, l’intrépidité d’un garçon inconscient et le désir de liberté d’un guérisseur.
Le tout sous l’égide de l’hiver qui s’en revient encore.

 

__________

 

C'est une lecture très apaisante. Le cadre hivernal ne doit pas y être pour rien, nous sommes vraiment pris dans l'ambiance de cette saison dès les premières lignes. De même les émotions suscitées m'ont été très douces, quoique extrêmement variées : mélancolie, tristesse, agacement, admiration, faim... (je n'avais pas encore parlé de nourriture dans cet article, erreur réparée, vous savez maintenant que c'est bien moi derrière l'écran :D).

 

La narration est assez particulière : 5 parties, 5 personnages. Chaque partie a la saveur d'une nouvelle, chacune pourrait tout à fait être lue individuellement, et je me verrais bien à l'avenir relire uniquement mes préférées selon mes envies (j'avoue notamment un faible pour la toute dernière ;) ). Mais tout se rejoint toujours à un moment où à un autre, de manière parfois peu évidente lorsqu'on débute la lecture d'une nouvelle partie. C'était d'ailleurs devenu un petit jeu : deviner de qui allait parler la prochaine histoire, ou comment celle que je commençais allait rejoindre le reste.

Lorsqu'on rencontrait certains personnages, je me surprenais à me dire "ouuuuh, lui, je veux le retrouver dans un prochain récit". C'est ce qui est notamment arrivé avec Seimei, que j'ai immédiatement souhaité retrouver (non, vous ne saurez pas si mon souhait a été satisfait.)(mais vous pouvez toujours essayer de me soudoyer à l'aide de chocolat).

 

Mais ce qui est surtout spécial, c'est la chronologie, qui n'est pas linéaire. Nous sommes baladés dans le temps : on avance, puis un petit retour en arrière, un grand bond en avant, puis... (si vous avez le tournis, c'est normal). Cela contribue à donner un côté très... éternel au livre, et donc à justifier amplement son joli titre.

 

Je pourrais rajouter à cela l'écriture de Claire Krust, qui est très poétique et contribue à cette atmosphère. Peu de dialogues, un style très descriptif mais pourtant pas lourd du tout, très tourné vers la psychologie des personnages.

 

Le livre a quelque chose de magique. Si l'on est réceptif à cette magie, c'est un plaisir très doux et un peu triste, cette balade entre les pages des Neiges de l'Eternel. Et vu les bonnes notes que reçoit le livre, je crois que beaucoup de lecteurs se sont laissés prendre. ;)

 

 

A 2min32, vous pouvez voir Claire Krust lors de la dédicace et à 8min48, elle vous dit à dos de quel animal fantastique elle viendra aux Imaginales l'année prochaine :p

D'autres articles des livres achetés aux Imaginales, et leurs anecdotes ... :

Le Puit des Mémoires, t1, de Gabriel Katz

Le Prestige, de Christopher Priest, et son adaptation par Christopher Nolan (binôme)

Sous le Cerisier des souvenirs, d'Olivier Romac

La Stratégie des As, de Damien Snyers

Commenter cet article

Chess 28/07/2016 17:10

Un livre que j'ai beaucoup aimer !