Letters to Beatrice & The Anauthorized autobiography- Lemony Snicket

Publié le par La Luciole

Les Orphelins Baudelaire et Lemony Snicket … j'en suis fan... Si vous avez lu mes deux précédents articles sur la série de livres et sur le film, vous n'avez pas pu passer à côté de cette information capitale et de toutes les raisons qui font que mon amour est si fort, si beau, si enthousiaste, si … Bref !

Il y a quand même une chose que j'aime autant de l'histoire des Orphelins Baudelaire, c'est ce qu'il se passe AUTOUR de cette histoire. Peut-être même que c'est ce que j'aime le plus …

 

Lemony Snicket, ou plutôt Daniel Handler de son vrai nom, a su créer un véritable univers autour de cette histoire. L'élément principal étant que Lemony Snicket fait lui-même réellement partie de l'histoire, et tout le marketing et les visuels des bouquins sont faits comme si tout s'était réellement passé. Et je dois vous avouer que je suis persuadée moi aussi que tout est vrai !

La série de livres est ainsi présentée comme un témoignage réel d'événements qui se sont réellement passé dans la réalité et de manière tout à fait réaliste.

 

C'est donc tout naturellement que ces précieux documents sur les Baudelaire ne sont pas isolés, et j'ai poursuivi mon enquête en lisant Les Lettres à Béatrice (disponible uniquement en anglais) et The unauthorized autobiography (L’autobiographie non autorisé en français, mais fortement conseillée en anglais!).

 

 

The Beatrice Letters (spoiler sur la série de livres)

(il y a même des choses cachées sur la couverture, c'est fabuleux... je viens de m'en rendre compte en cherchant l'image !)

 

Les Lettres à Béatrice sont regroupées dans un joli « porte-documents-livre » (je le précise car je pensais que c'était vraiment la couverture du livre qui était présentée et j'ai été déçue. En réalité, le livre est à l'intérieur de ce porte-documents top-secret ! mais il n'en reste pas moins magnifique ;) )

Elles reprennent la correspondance entre Lemony Snicket et Béactrice Baudelaire, la mère des Orphelins Baudelaire, et permettent d'en apprendre un peu plus sur la nature de leurs relations, qu'on comprend déjà dans la série mais qui reste parfois un peu floues.

 

La typographie de chacune des lettres reprend une écriture manuscrite ou machine à écrire, et on a vraiment l'impression d'avoir fouillé dans une vieille malle et d'être tombé sur le courrier de grand-mère et de s'imiscer dans la vie intime de deux personnages, c'est assez amusant mais ça ne m'a pas emballée plus que ça.

The Beatrice Letters reste un bel objet, mais je vais plutôt m'étendre et m'extasier sur l'autobiographie !

 

 

 

Lemony Snicket : The unauthorized autobiography

Letters to Beatrice & The Anauthorized autobiography- Lemony Snicket

.

Depuis le début de la semaine, j'ai gardé le meilleur pour la fin car la lecture de cette autobiographie (fictive, ou non, à vous de vous faire une idée ;) ) était carrément jubilatoire pour moi !

Le livre entier est mis en page comme si c'était un dossier de pièces à conviction censées éclairer les questions restées sans réponse dans la série de livre : des résumés de conversation, des coupures de journaux, des photos, des tracs de VDC (VFD en anglais)...

 

Je vous préviens tout de suite qu'on ne comprend pas tout. D'autant plus que la majorité des pièces sont incomplètes, les noms anonymisés, les photos partiellement brûlées... Mais si on est attentif, qu'on garde en tête ce qu'on sait de la série et ce qu'on apprend au fur et à mesure de la lecture de cet ouvrage là,

on peut faire des regroupement qui ne sont pas inintéressants, et qui nous laissent croire qu'on a peut-être compris quelque chose de plus.

 

Franchement, ce n'est pas tellement pour le fond lui-même que j'ai aimé ce livre, c'est plus pour la forme, et c'est pour cette raison que je pense que quelqu'un qui n'a pas lu les Orphelins Baudelaire pourrait aussi y trouver son compte. (moins, mais un peu, mais pas trop, enfin, à vous de me dire …)

 

J'avais vraiment l'impression d'être un inspecteur le nez plongé dans une affaire classée, du genre Kate Beckett dans Castle :D et je crois que j'avais régulièrement la bouche ouverte quand je voyais apparaître la lettre O de … Olaf, je pense. Non ? :D

La majorité des documents semblent provenir de la fameuse société secrète VFD, dont les Baudelaire passent les 13 tomes à tenter de décoder le sigles, et donnent ainsi quelques réponses sur la formation de cette société et de ses occupations.

En fin de compte, si vous lisez ce livre juste pour avoir des réponses, c'est surtout sur VDC que vous en trouverez (un peu).

 

Mais sinon, faites comme moi,

lisez le pour son humour et pour avoir l'impression d'être utile à l'enquête sur la disparition des parents Baudelaire ! ;)

 

_________________

 

Avec ces deux livres autour de l'univers des Orphelins Baudelaire, le nouveau membre de VDC, c'est vous !! Et ça, ça n'a pas de prix pour tout fan qui se respecte !

 

 

Articles lire également :

Les Orphelins Baudelaire: les livres

Les Orphelins Baudelaire : le film

 

Note : Nous ne sommes pas responsables de l'apparition de publicités sur le blog. Vous pouvez télécharger AdBlock Plus pour ne plus voir les plus gênantes ! (logiciel gratuit et bien utile partout sur internet !)

 

____________________

 

Et retrouvez-nous sur Facebook, Google + et Twitter

Commenter cet article